L'île d'Ogoz à pied - Le BRY

Durée de la balade : environ 1h00 mais cela dépendra principalement du temps que vous aurez envie de flâner à jouer avec les cailloux, les branches et profiter de la vue reposante de l'endroit.

A partir de : aucune difficulté donc aucune restriction d'âge

Poussette : relativement difficile car le chemin est en cailloux mais c'est faisable.

On y va pour : pour explorer des  ruines de châteaux, faire des constructions en cailloux, voir le lac à son niveau le plus bas.

De mi- février à mi- avril l'île d'Ogoz est accessible à pied en raison du bas niveau du lac artificiel de la Gruyère. Le chemin est constitué de cailloux et permet de se promener dans les profondeurs du lac et visiter les  ruines d’une forteresse et la chapelle restaurée Saint-Théodule.

Chaque année le niveau du lac est baissé par le Groupe E pour sa production d’électricité mais aussi en prévision de la fonte des neiges.

Pour s’y rendre : à partir de l’autoroute N12, prendre la sortie de Rossens, puis prendre la direction Le Bry, où l’on bifurque (à gauche après le restaurant St Pierre) pour le port d’Ogoz. Le parking (qui peut être payant en période de haute fréquentation surtout le dimanche) se trouve au Port d'Ogoz, à Le Bry.

Savez-vous pourquoi le château d’Ogoz possédait deux donjons (dont demeurent aujourd’hui les ruines), alors que tous les châteaux médiévaux n’en avaient traditionnellement qu’un seul ?

La légende raconte qu’au XIIe siècle une princesse mourut sur l’île par amour. A l’époque, deux seigneurs de la région, deux frères, étaient amoureux de la même femme. Pour les départager la belle leur dit alors d’aller combattre au front et qu’elle épouserait le plus valeureux d’entre eux. Mais tous deux combattirent comme des chefs et revinrent entiers de la bataille. Afin de régler une fois pour toutes cette affaire, ils décidèrent alors de se battre en duel. La belle, voyant ce spectacle, se jeta entre eux. Elle fut transpercée d’un coup d’épée et mourut sur le coup. Les frères, inconsolables, décidèrent de ne plus se quitter et érigèrent deux donjons à l’endroit où mourut leur dulcinée.

 

 

 

 

 

 

 



 

 

Revenir